AccueilPlantes sauvagesLe lierre terrestre - Propriétés, utilisations et recettes

Le lierre terrestre – Propriétés, utilisations et recettes

Date:

Vous pouvez aussi lire...

La consoude officinale

La consoude officinale, également connue sous le nom scientifique...

Résilience et plantes sauvages

Quel est le lien entre résilience et plantes sauvages...

Tout savoir sur la maladie de l’urine de renard : l’échinococcose

Vous avez certainement déjà entendu parler de la maladie...

La ficaire, une plante à la fois comestible et toxique

J'aimerais aujourd'hui vous parler d'une plante que j'apprécie particulièrement...

Les plantes comme alternative au papier toilette

Vous avez cliqué sur cet article ? Cela témoigne...

Description du lierre terrestre

Noms communs : lierre terrestre, gléchome
Nom latin : Glechoma hederacea
Famille : Lamiacées
Répartition en France : très commune jusqu’à 1 600 mètres d’altitude, mais plus rare sur le pourtour méditerranéen.
Répartition dans le monde : présent dans toute l’Europe et l’Asie occidentale, ainsi qu’au Japon. Il se développe en Amérique du Nord où il s’y est naturalisé.
Milieux : il apprécie les sols riches en bases et en azote. On le voit dans les prairies, les lisières de forêts, les bordures de haies et de chemin. Il apprécie généralement les sols frais à humides, à la mi-ombre.
Floraison : de mars à mai.
Période de cueillette : toute l’année, mais certaines périodes sont à privilégier selon l’utilisation.

Reconnaître le lierre terrestre

Le lierre terrestre est commestible

C’est une plante facilement reconnaissable qui partage les caractéristiques de la famille des lamiacées dont elle fait partie :
– Des feuilles opposées
– Une tige carrée
– des fleurs bilabiées
– Une odeur aromatique

Utilisez vos sens pour identifier la plante. En froissant ses feuilles, vous devriez sentir une odeur proche de la menthe, du citron avec une note d’humus. Apprenez à la reconnaître toute l’année : le lierre terrestre est en fleurs avec une tige dressée qui peut monter jusqu’à 25-30 cm au printemps. Le reste de l’année, il est au ras du sol, tapissant les sous-bois.

Cueillette du lierre terrestre

Bien que la période optimale pour consommer ses feuilles soit de mars à juin, il est possible de cueillir et de consommer cette plante toute l’année. La texture est certes légèrement moins agréable qu’au printemps, mais rien ne vous empêche de le cuisiner en soupe, à la poêle, etc. Étant disponible toute l’année, c’est l’une des plantes comestibles à cueillir en situation de survie.

La meilleure période de cueillette pour un usage thérapeutique est de mars à juin. On prélève dans ce cas la sommité fleurie (la tige portant les fleurs).


Recevez les articles sélectionnés rien que pour vous en vous inscrivant à la newsletter 😊


Recettes au lierre terrestre.

Le lierre terrestre est une plante aromatique qui peut très bien être utilisée crue comme condiment dans vos salades. On le consomme comme légume cuit en Bosnie. Voici diverses recettes .

Recette de pesto au lierre terrestre. Pour ce pesto, utilisez le limbe(la feuille), sans le pétiole (la tige de la feuille), moins intéressant en gout.

Ingrédients :
– 100g de lierre terrestre.
– 100g d’oléagineux (pignons de pin, graines de tournesol..)
– 160ml d’huile d’olive.
– 60ml de jus de citron.
– sel et poivre

Préparation :
Mixez simplement le tout dans un blender et dégustez !

Recette d’une sauce de lierre terrestre créée par le chef étoilé Marc Veyrat pour accompagner un Rouget :

Ingrédients pour 4 personnes :  
– 6 cl de fumet de poisson
– 20 feuilles
– 100 g de beurre
– 1 c. à c. d’huile d’olive
– Sel/poivre

Préparation de la recette :
Chauffez le fumet de poisson.
Ajoutez les feuilles et laissez infuser 5 minutes.
Mixez en incorporant le beurre et l’huile d’olive.
Salez et poivrez.
Passez au chinois.
Réservez.

Propriétés médicinales du lierre terrestre

Composition : la plante contient principalement de la vitamine C, du tanin, des flavonoïdes et des composés aromatiques qui donnent après distillation à la vapeur d’eau de la plante une huile essentielle.

La plante est anti-inflammatoire, antibactérienne, vulnéraire, expectorante et antiulcéreuse. Elle a été utilisée par le passé pour soigner la tuberculose.

On a parfois dit que consommé en grande quantité, cette plante pouvait s’avérer toxique. Rien ne vient étayer cette information selon l’ethnobotaniste et spécialiste des plantes sauvages François Couplan.

Risques de confusion

Le lierre terrestre et facilement reconnaissable. Ses feuilles peuvent néanmoins être confondues avec les feuilles de violette odorante (Viola odorata) ou de jeunes feuilles d’alliaire (Alliaria petiolata). Les deux plantes étant comestibles, il n’y a pas de danger. Si vous retrouvez chez la plante les critères précédemment évoqués et que les feuilles dégagent une odeur caractéristique située entre la menthe, l’humus et le citron, c’est qu’il s’agit du lierre terrestre. Mais n’oubliez jamais qu’en cas de doute, abstenez-vous !

Anecdotes

Le lierre terrestre était considéré comme une plante magique associée à la magie blanche.

Téléchargez 4 cartes mentales

Vous pouvez télécharger 4 cartes mentales : les arbres comestibles ; les baies toxiques ; l’ail des ours ; l’herbe à curry.

Il sera possible de les imprimer et les emporter sur le terrain ou les consulter régulièrement pour ancrer ces nouvelles informations. Vous recevrez également les prochaines ressources publiées concernant les plantes sauvages.

Nous recevons déjà trop de mails ! C’est la raison pour laquelle je privilégie la qualité à la quantité. Des envois rares mais précieux : c’est le mieux pour vous, pour la planète et pour moi. Consultez la politique de confidentialité pour plus d’informations.

Consultez la page consacrée à cette plante sur Tela Botanica.

N’hésitez pas à consulter la catégorie de ce site consacrée aux plantes sauvages comestibles.

Yvann Robinet
Yvann Robinethttps://bosquetsauvage.com
Je souhaite transmettre mes connaissances relatives aux plantes, partager mon intérêt pour l'autonomie et le développement de soi, promouvoir la connexion entre l'humanité et le monde naturel, remettre au goût du jour les mythes, les contes et les traditions anciennes. Actuellement élève de deuxième année au Collège Pratique d'Ethnobotanique (créé par François Couplan), je proposerai prochainement des activités sur le terrain dans le massif des Ardennes. Je vous en parle bientôt...

Le saviez-vous ?

L'ail des ours était utilisé par les Celtes en tant que plante purifiante. Elle était considérée comme une plante magique du fait de son odeur puissante. Portée par une femme enceinte, la plante protégeait l'enfant à venir.

Ne manquez pas mes prochains articles

Nous recevons déjà trop de mails ! C'est la raison pour laquelle je privilégie la qualité à la quantité. Des envois rares mais précieux : c'est le mieux pour vous, pour la planète et pour moi. Consultez la politique de confidentialité pour plus d’informations.

Cela peut vous intéresser...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici