AccueilAutonomieMédecine et santéPolluants éternels (PFAS) : les éviter et se protéger

Polluants éternels (PFAS) : les éviter et se protéger

Date:

Vous pouvez aussi lire...

Tout savoir sur la maladie de l’urine de renard : l’échinococcose

Vous avez certainement déjà entendu parler de la maladie...

Quels types de miels privilégier ou éviter ?

Connaissez-vous les propriétés médicinales du miel ? Saviez-vous que...

5 façons d’améliorer votre vision nocturne

Vous souhaitez améliorer votre vision nocturne ? C'est possible...

Compétences de sécurité civile

Voici le sommaire de ce référentiel national concernant la...

Recueil de techniques de bandage et d’immobilisation

Voici le sommaire de ce recueil de techniques de...

Les polluants éternels sont partout, et ce n’est pas une surprise puisque les premières études ont été réalisées il y a près de 20 ans. Aussi appelés les PFAS (alkyles perfluorés et polyfluorés), ces polluants sont en réalité d’un groupe de 4 700 molécules de synthèses largement utilisées en raison de leurs propriétés hydrofuges, oléofuges et résistantes à la chaleur. Ils persistent dans l’environnement et ont la capacité de s’accumuler dans les organismes vivants. C’est la raison pour laquelle ils portent le nom de polluants éternels…
Vous découvrirez dans cet article la liste de quelques produits du quotidien contenant des PFAS, leurs effets sur la santé et les façons de s’en protéger.

Où se trouvent les PFAS ?

Leurs propriétés sont tellement appréciées des industriels que les polluants éternels sont présents partout. Ce sont ces composés chimiques qui permettent aux emballages alimentaires ou au papier cuisson de résister à la graisse. On les apprécie aussi pour leurs propriétés antitaches (sur les tissus, tapis, textiles), leurs propriétés imperméabilisantes (vêtements, chaussures…) ou antiadhésive (mauvaise nouvelle pour nos poêles)… Ce sont ces PFAS présents dans la mousse ignifuge qui permet d’éteindre les incendies. Même le papier toilette en contiendrait !

Ces polluants éternels sont peu à peu rejetés dans la nature et contaminent les eaux souterraines, les sols et l’air. Les plantes et les animaux les concentrent : toute la chaîne alimentaire est polluée par les PFAS.

Quels sont les effets des polluants éternels sur la santé ?

Les études sur les effets des PFAS sur la santé humaine sont encore en cours, mais les premiers résultats suggèrent que l’exposition à des niveaux élevés de PFAS affaiblit le système immunitaire, diminue la fertilité, perturbe le développement du fœtus, agit comme un perturbateur endocrinien et interfère avec la production et la régulation des hormones par l’organisme, accroit le risque de développer un cancer du sein et des testicules, augmente la résistance à l’insuline, ce qui contribue au développement du diabète et de l’obésité.

Cette liste n’est pas exhaustive mais fait froid dans le dos.

Comment éviter les PFAS et se protéger ?

Plutôt que d’attendre que les États prennent leurs responsabilités pour protéger la santé des citoyens, il vaut mieux les éviter au maximum par principe de précaution. Le moyen le plus simple reste de cesser d’utiliser les objets qui en contiennent ou de s’en débarrasser.

Il vaut mieux dire au revoir à la poêle en téflon (bien pratique mais dangereuse…). Utilisez plutôt les ustensiles de cuisine en acier inoxydable, en fonte ou en céramique. On ne réinvente pas la roue.

La majorité des emballages alimentaires en contiennent. Si vous êtes un grand consommateur de plats préparés, il vaut mieux essayer de changer vos habitudes.

Regardez les étiquettes de vos vêtements imperméables pour vérifier qu’ils sont sans PFAS, privilégiez les tapis et les meubles sans traitement résistant aux taches. Utilisez le moins souvent possible des produits de nettoyages chimiques. Pensez à l’essentiel : savon de Marseille, savon noir, vinaigre blanc et bicarbonate de soude.

Votre dentifrice a un effet blanchissant ? Il contient certainement des PFAS…

J’ai rédigé cet article assez rapidement. Je l’enrichirai au fur et à mesure.


Sources

Yvann Robinet
Yvann Robinethttps://bosquetsauvage.com
Je souhaite transmettre mes connaissances relatives aux plantes, partager mon intérêt pour l'autonomie et le développement de soi, promouvoir la connexion entre l'humanité et le monde naturel, remettre au goût du jour les mythes, les contes et les traditions anciennes. Actuellement élève de deuxième année au Collège Pratique d'Ethnobotanique (créé par François Couplan), je proposerai prochainement des activités sur le terrain dans le massif des Ardennes. Je vous en parle bientôt...

Le saviez-vous ?

L'ail des ours était utilisé par les Celtes en tant que plante purifiante. Elle était considérée comme une plante magique du fait de son odeur puissante. Portée par une femme enceinte, la plante protégeait l'enfant à venir.

Ne manquez pas mes prochains articles

Nous recevons déjà trop de mails ! C'est la raison pour laquelle je privilégie la qualité à la quantité. Des envois rares mais précieux : c'est le mieux pour vous, pour la planète et pour moi. Consultez la politique de confidentialité pour plus d’informations.

Cela peut vous intéresser...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici