AccueilAutonomieLe troc : un système d'échange à redécouvrir

Le troc : un système d’échange à redécouvrir

Date:

Vous pouvez aussi lire...

Résilience et plantes sauvages

Quel est le lien entre résilience et plantes sauvages...

Les plantes comme alternative au papier toilette

Vous avez cliqué sur cet article ? Cela témoigne...

L’histoire de la cueillette de plantes sauvages

Connaissez-vous l'histoire de la cueillette sauvage, pratique grâce à...

Le temps cyclique et le temps linéaire

Dans la quête de comprendre la nature complexe du...

La vie dans la marine à voile du XVIIe au XIX siècle

Les marins sont pour moi un exemple de détermination...

Le troc, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’un système d’échange économique dans lequel les biens et les services sont échangés directement entre les parties sans l’utilisation de monnaie. Cette méthode d’échange prévalait avant l’apparition de la monnaie et continue d’être utilisée dans certaines cultures et communautés. Dans cet article, je remonterai brièvement le temps pour revenir aux origines du troc, avant d’expliquer les raisons pour lesquelles nous devrions troquer dès aujourd’hui. Je vous présenterai enfin une plateforme pour troquer vos objets et vos connaissances.

L’histoire du troc

L’Homme pratique le troc depuis plusieurs siècles. Chez les Amérindiens, troquer était courant pour échanger des biens tels que la nourriture, les outils, les armes et les objets d’artisanat. Les Iroquois utilisaient des colliers de wampum, faits de coquillages, non seulement comme moyen d’échange, mais aussi comme symbole de statut social et de richesse.

Durant une grande partie de son histoire, l‘économie de l’Égypte ancienne reposait sur un système de troc sans système monétaire. Le commerce prospérait grâce à un échange de biens et de services fondé sur une unité fictive que les deux parties estimaient équilibrée. Cette unité s’appelait deben et correspondait à environ 90 grammes de cuivre. S’il fallait 30 deben pour obtenir un tissu, alors ce même tissu pouvait être échangé contre l’équivalent de 30 deben de blé. Il a fallu attendre l’invasion des Perses en 525 avant notre ère pour que le système monétaire s’impose en Égypte.

Avec l’invention des monnaies frappées, le troc est devenu moins courant. Les monnaies, grâce à leur valeur universelle et leur facilité d’utilisation, sont devenues notre principal moyen d’échange. Les pièces de monnaie ont permis aux individus de stocker de la valeur (il est difficile de s’enrichir en mettant des œufs de côté..) et ont rendu les transactions plus simples et plus faciles à comprendre.

Pourquoi faire du troc aujourd’hui ?

Le troc est avant tout, selon moi, un acte politique. Il permet de contourner le système monétaire et de réduire notre dépendance à l’argent. Cela permet en quelque sorte de s’émanciper (en partie) des contraintes imposées par la société, en favorisant des échanges basés sur les besoins réels et les compétences des individus.

Ce système encourage la réutilisation d’objets inutilisés et le partage des connaissances, contribuant ainsi non seulement à la réduction de la consommation de biens neufs et de la production de déchets, mais aussi à la création de nouveaux liens sociaux. C’est un moyen de ne plus alimenter le cycle infernal et destructeur de la croissance infinie.

Troquer permet aussi aux personnes à faibles revenus d’utiliser leurs connaissances pour les échanger contre des biens, ce qui contribue à lutter contre les inégalités économiques et sociales engendrées.

Enfin, le troc met en lumière la valeur d’usage des objets plutôt que leur valeur marchande, incitant ainsi les individus à repenser leur rapport à la consommation et aux biens matériels.

Comment troquer aujourd’hui ?

Même si l’argent est omniprésent, il est très facile de troquer aujourd’hui grâce aux outils du numérique. Avec l’avènement d’Internet et des plateformes en ligne, le troc a connu un regain d’intérêt. De nombreux sites web et applications permettent aux individus d’échanger des biens et des services. La plupart n’ont toutefois du troc que le nom puisque les échanges se font en euros. Je vous recommande plutôt d’utiliser MyTroc. Ce site fait partie des entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) agréées Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale (ESUS).

Mytroc : plateforme pour troquer à l’ère du numérique

Sur MyTroc, les utilisateurs peuvent échanger des biens, des services et des savoir-faire sans utiliser d’argent. À la place, la plateforme utilise une monnaie virtuelle appelée “noisettes” pour déterminer la valeur des biens et services échangés. C’est un peu le même principe que le deben utilisé par les Égyptiens.

Les membres intéressés peuvent entrer en contact avec le vendeur pour discuter des détails de l’échange. Une fois l’échange conclu, les noisettes sont transférées du compte de l’acheteur à celui du vendeur, permettant ainsi une transaction équitable sans utilisation de monnaie réelle.

MyTroc facilite également les échanges locaux en permettant aux utilisateurs de rechercher des offres à proximité de leur domicile. De plus, la plateforme encourage le développement durable et l’économie circulaire en mettant l’accent sur le réemploi et le partage de ressources.

Vous pouvez utiliser ce code de parrainage pour recevoir 5 noisettes après avoir réalité votre premier troc : 5E8273
Vous recevrez en plus 20 noisettes après voir confirmé votre inscription et publié une première annonce.

Qu’est-ce que l’on peut troquer ?

Sur Mytroc, vous pourrez troquer des graines, des plantes, de la nourriture, des jeux de société, des meubles, des connaissances et même votre appartement. Vous pourrez ainsi échanger vos noisettes pour demander de l’aide à un bricoleur, partir en vacances, etc.


Sources :

Yvann Robinet
Yvann Robinethttps://bosquetsauvage.com
Je souhaite transmettre mes connaissances relatives aux plantes, partager mon intérêt pour l'autonomie et le développement de soi, promouvoir la connexion entre l'humanité et le monde naturel, remettre au goût du jour les mythes, les contes et les traditions anciennes. Actuellement élève de deuxième année au Collège Pratique d'Ethnobotanique (créé par François Couplan), je proposerai prochainement des activités sur le terrain dans le massif des Ardennes. Je vous en parle bientôt...

Le saviez-vous ?

En Irlande, on avait l’habitude de consulter les esprits du lieu avant de construire sa maison. Quatre bâtons ou quatre tas de pierres étaient installés la veille au soir. S’ils étaient intacts le lendemain matin, la construction pouvait débuter. Dans le cas contraire, il fallait choisir un autre emplacement.

Ne manquez pas mes prochains articles

Nous recevons déjà trop de mails ! C'est la raison pour laquelle je privilégie la qualité à la quantité. Des envois rares mais précieux : c'est le mieux pour vous, pour la planète et pour moi. Consultez la politique de confidentialité pour plus d’informations.

Cela peut vous intéresser...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici