AccueilAu coin du feuPouvons-nous vivre sans technologies ?

Pouvons-nous vivre sans technologies ?

Date:

Vous pouvez aussi lire...

6 plantes sauvages riches en protéines

Il faut manger de la viande pour faire le...

Résilience et plantes sauvages

Quel est le lien entre résilience et plantes sauvages...

Les plantes comme alternative au papier toilette

Vous avez cliqué sur cet article ? Cela témoigne...

L’histoire de la cueillette de plantes sauvages

Connaissez-vous l'histoire de la cueillette sauvage, pratique grâce à...

Le temps cyclique et le temps linéaire

Dans la quête de comprendre la nature complexe du...

La réponse à cette question semble évidente, mais le questionnement s’avère intéressant : qu’est-ce que la technologie ? Quelles sont les technologies sans lesquelles nous ne pourrions survivre ou vivre en autonomie ? Quelles sont les alternatives à ces technologies ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Qu’est-ce que la technologie ?

On peut attribuer le terme de technologie à tous les objets du quotidien. Un couteau est en soi une technologie. Et je pense que nous en avons réellement besoin. D’autres technologies ne sont pas indispensables comme les smartphones, les montres connectées ou internet, même s’ils semblent l’être pour la plupart d’entre nous. Tout est technologie.

Le minimum pour survivre : la règle des 5C

On résume souvent la survie à la règle des 5C. Il s’agit de 5 technologies dont nous avons absolument besoin pour survivre. Il est indispensable de maîtriser ces 5C pour espérer survivre.

Combustion : il s’agit d’outils pour allumer un feu tel que les allumettes, un briquet, un archet à feu, etc. Le feu permet en effet de se réchauffer, de purifier l’eau et il éloigne les animaux et les insectes.

Couverture : cela comprend les vêtements, un sac de couchage, un poncho, un toit. Nous en avons besoin pour s’isoler des éléments extérieurs et préserver la chaleur du corps.

Contenant : difficile de transporter, purifier et boire l’eau sans un contenant. C’est là aussi un minimum nécessaire.

Cordage : toujours utile pour attacher une bâche, suspendre la nourriture, fabriquer des pièges, associer divers objets, faire un garrot, etc. Se former sur les différents nœuds procure un avantage non négligeable.

Coupant :  un outil coupant est absolument nécessaire pour couper du bois, fabriquer des outils, dépecer les animaux, fabriquer des pièges, etc. Il peut s’agir d’un couteau, d’une scie, etc.

Ne pas dépendre des technologies

Personnellement, j’utilise le moins possible d’appareils que je considère comme trop évolués. Bien que les robots cuiseurs, aspirateurs autonomes et volets électriques soient pratiques, je préfère m’en passer. Je n’ai rien contre : le progrès est nécessaire. Ce sont des outils parfaits pour les personnes âgées, les grandes familles, etc.
Pour ma part, je prends le temps de cuisiner grâce à ma gazinière, je vois les tâches ménagères comme une petite activité physique et je n’ai pas besoin d’électricité pour les faire fonctionner. Lorsqu’on souhaite devenir davantage autonome, il faut réduire au maximum ses dépendances en énergie.

Le problème majeur est cependant le fait que la technologie et plus généralement la société nous ont peu à peu dépossédées de compétences de bases nécessaires à la survie. Rares sont ceux qui utilisent et savent lire une carte pour s’orienter : et c’est normal. Nous nous adaptons constamment. Dès qu’une possibilité apparaît pour gagner du temps ou pour rendre les choses plus faciles, nous créons une dépendance.

Développer ses compétences

Il devient nécessaire de se réapproprier les connaissances perdues pour ne plus dépendre de technologies avancées nécessitant une source d’énergie, celle-ci pouvant devenir inaccessible du jour au lendemain. C’est la raison pour laquelle j’ai créé le projet Bosquet Sauvage , en mettant à disposition du plus grand nombre des connaissances et ressources diverses pour gagner en autonomie. Apprendre de nouvelles compétences semble difficile. L’on peut penser : je n’ai pas le temps, je suis trop âgé, à quoi bon, etc. Nous savons que tout est difficile avant d’être simple. Rien n’empêche de regarder une vidéo chaque jour pour apprendre à son rythme. L’essentiel est de ne jamais cesser d’apprendre et de progresser, qu’il s’agisse de compétences ou d’états d’être. Avec le temps, l’on gagne en confiance et nous ne ressentons plus le besoin et la nécessité d’acheter quoi que ce soit pour combler un manque ou ne plus avoir peur : ce qui est bon pour son porte-monnaie comme pour la planète.

Vivre avec moins pour vivre mieux

Celles et ceux qui vivent en habitat alternatif savent que nous n’avons finalement besoin que de très peu pour vivre et nous sentir heureux. Nous pouvons dès à présent choisir de vivre avec l’essentiel, ni plus ni moins. Le minimalisme nous permet de cesser d’accumuler les choses inutiles et donc de privilégier des espaces plus petits, chaleureux, faciles à chauffer, bien isolés et moins chers. Les effets sur le moral sont aussi très nombreux.

Les alternatives low-tech

La low-tech peut être définie comme une technologie simple conçue à partir de matériaux basiques et peu chers et dont la faisabilité permet à tous de la concevoir ou la réparer.

Voici la liste des technologies low-tech proposées par le Low-Tech Lab à réaliser chez soi :
– Filtre à eau en céramique
Chauffe-eau solaire
Chauffage solaire en ardoise
Poêle de masse semi-démontable
Toilettes sèches
Phytoépurassions des eaux usées
Garde-manger
Four solaire
Multicuiseur solaire
Séchoir solaire démontable
Marmite norvégienne
Biodigesteur domestique
Eolienne 200W
Lampe solaire à batteries lithium récupérées
Ordinateur low-tech
Bélier hydraulique
Culture de la spiruline
Elevage de mouches soldats noires
Elevage de grillons comestibles
Bio charbon
Frigo du désert
Pédalier multifonction

Consultez les autres ressources ici.

Yvann Robinet
Yvann Robinethttps://bosquetsauvage.com
Je souhaite transmettre mes connaissances relatives aux plantes, partager mon intérêt pour l'autonomie et le développement de soi, promouvoir la connexion entre l'humanité et le monde naturel, remettre au goût du jour les mythes, les contes et les traditions anciennes. Actuellement élève de deuxième année au Collège Pratique d'Ethnobotanique (créé par François Couplan), je proposerai prochainement des activités sur le terrain dans le massif des Ardennes. Je vous en parle bientôt...

Le saviez-vous ?

La tradition de manger des crêpes à la Chandeleur trouve ses racines dans la symbolique du soleil et de la lumière. Les crêpes, rondes et dorées, étaient censées représenter le soleil et marquer la victoire de la lumière sur l'obscurité. En savoir plus.

Ne manquez pas mes prochains articles

Nous recevons déjà trop de mails ! C'est la raison pour laquelle je privilégie la qualité à la quantité. Des envois rares mais précieux : c'est le mieux pour vous, pour la planète et pour moi. Consultez la politique de confidentialité pour plus d’informations.

Cela peut vous intéresser...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici